communaute-renouveau-fcgb

communaute-renouveau-fcgb

Bilan sur la situation du FCGB et les perspectives pour notre projet.

Chers amis supporters et légitimement inquiets de la situation de notre club.

 

Voilà.

 

Après avoir joué collectivement, avec acharnement et une détermination farouche... à « Mario Kart » dans l'avion (dixit leur entraîneur), les Girondins ont encore perdu un match et sont de nouveau éliminés. Alors je laisse les experts de tous poils deviser doctement sur les raisons, les causes, les circonstances, le sens du vent, la hauteur de la pelouse, et de l'influence de la sextape sur le moral des joueurs... Le résultat est là. Et le constat aussi. Une nouvelle fois négatif.

Mais ce qui m'inquiète peut-être le plus finalement, c'est que cela ne surprenne plus personne...

 

Dernier du groupe de Ligue Europa, 13ème en Championnat. Matchs nuls, défaites, éliminations.... La routine quoi ! Comme de vilaines habitudes en somme. Je ne divague pas, dites-moi ? Vous aussi, vous avez bien conscience que nous nous sommes insidieusement habitués à la médiocrité ambiante qui règne dans l'entourage de ce club ? 6ème, 7ème, 8ème place, dernière place de groupe. Même la CFA est 14ème et avant dernière de son classement ! Une vraie catastrophe industrielle, une politique de destruction méthodique qui se déroule là, sous nos yeux, mais dans l'indifférence générale...

 

Et dire qu'il y a quelques années, le président Jean-Louis TRIAUD nous affirmait tout joyeux :

« Pour l'avenir, nous visons le Top 10 européen ! » (Déclaration de J-L. TRIAUD – SUD-OUEST – 14/08/2010)

 

En attendant, lui et l'actionnaire majoritaire rendraient certainement un grand service à l'indice UEFA de la France et au club qu'ils dirigent encore en évitant de prétendre vouloir jouer l'Europe mais sans jamais se donner les moyens d'une quelconque ambition. Tiens, à propos, et le déficit ? On se demande bien jusqu'où il sera encore possible de le creuser avant que des décisions radicales et salutaires ne soient prises et qu'un véritable projet sportif ne soit élaboré. Enfin.

Parlant de projet sportif, c'est la fin du match et Lamine SANE mâche toujours son chewing-gum depuis le coup d'envoi. J'écoute négligemment Cédric CARRASSO nous dire en direct sur W9 et sans sourciller que le groupe et les joueurs ont « tout donné (SIC) dans cette Coupe d'Europe ». Alors bravo et un grand merci pour leur remarquable abnégation (à défaut de lucidité... Mais qui l'est encore - « lucide » - dans ce club ?...)

 

Bien. Le constat étant dressé de cette nouvelle, prolifique et mémorable campagne européenne, tournons-nous maintenant vers notre projet commun. Comme je vous l'avais indiqué dans mon dernier post, le temps est venu pour moi de tirer le bilan de l'action que je poursuis inlassablement depuis deux ans dans le seul intérêt du FCGB et de ses supporters.

 

Ainsi je vous annonce que j'ai décidé de suspendre (et de « suspendre » seulement) mon action de projet d'actionnariat populaire aux Girondins. Cependant le projet reste plus que jamais réalisable. Il est prêt. Les statuts ont été rédigés, les objectifs définis et l'organisation présentée à l'occasion de deux réunions qui se sont tenues à Bordeaux et que j'ai eu l'honneur de proposer les 17/10/2014 pour la réunion publique et 02/05/2015 pour l'Assemblée Générale Constitutive.

Mais je dois être lucide. Malgré l'effervescence que ce projet a suscité suite aux 4245 signatures recueillies par la pétition de septembre 2013, les 680 mentions de soutiens sur cette page, les 8925 visites sur mon blog, je dois me résoudre à interrompre mon action - du moins pour le moment - faute d'une implication populaire suffisante.

 

Ce projet reste cependant un beau projet, j'en suis certain, dont pour rappel voici les fondements :

1. influence :

Créer et administrer une fédération représentative de tous les supporters du FCGB (encartés, indépendants et sympathisants) de manière transparente et démocratique.

2. propriété :

Acquérir de manière collective des parts du club selon le principe égalitaire « UN HOMME = UNE VOIX » quel que soit le nombre des actions détenues par chaque membre.

3. représentativité :

Sécuriser la représentation démocratique de tous les supporters au sein du Conseil d'Administration de la SASP FC Girondins de Bordeaux afin qu'une délégation des supporters siège à sa gouvernance.

Avec pour les supporters le bénéfice d'une considération générale, pas seulement les encartés des ULTRAS qui sont les seuls aujourd'hui à s'exprimer - avec plus ou moins de pertinence et une légitimité toute relative - sur les sujets qui concernent le club, mais bien l'ensemble de tous les supporters, encartés mais aussi indépendants et sympathisants.

 

Qu'ai-je donc appris de cette magnifique aventure ?

Le sens du dévouement d'abord à un public, à une attente et à une cause dont j'ai estimé qu'elle valait la peine que l'on se batte pour elle. J'en suis très fier et je vous remercie de m'avoir soutenu, insuffisamment dans les actes - je me dois de le dire sincèrement et de le regretter - mais du moins moralement. Aussi le plaisir de s'investir pleinement dans une passion pour laquelle on est amené à créer des choses par soi même, à conduire des projets, à soumettre des idées pour enfin amener les autres à suivre peu à peu vos pas, les convaincre du bien fondé de vos actions et de votre projet.

 

C'était exaltant et je ne regrette rien. Si demain on me propose de reprendre - collectivement - le dossier pour le mener à terme et le concrétiser, j'y retourne tout de suite et sans hésiter. Cela reste une ambition à laquelle je ne renoncerai jamais.

 

Mais j'éprouve aussi un sentiment très amer...

En effet j'ai été trahi et certains en lisant ces lignes seraient bien avisés de s'interroger sur leur attitude. Et sur l'amour des Girondins qu'il affichent beaucoup trop ostensiblement pour qu'il soit toujours parfaitement sincère. Ils contribuent souvent eux-mêmes à la lente déchéance de ce club à force de lâcheté, de renoncements coupables et d'hypocrisie.

 

Ainsi je dois vous dire à quel point l'environnement de notre club que j'ai pu côtoyé est atteint par la gangrène qui le ronge depuis des années au point de saper ses fondations et de l'éloigner toujours davantage de la masse de ses supporters, pourtant inlassablement fidèles, mais qui ne reconnaissent plus les couleurs qu'ils ont aimées.

 

Pour moi, vous le savez et je continuerai à l'affirmer jusqu'à en être définitivement débarrassé, je tiens le président J-L.TRIAUD pour principal responsable de cette situation de totale déliquescence. Il est le commanditaire évident de la chute de la maison girondine depuis dix-neuf ans qu'il règne hélas sur sa destinée. C'est un très mauvais gestionnaire, un affabulateur, un président sans envergure, sans ambition si ce n'est personnelle, sans autorité et surtout sans vision. C'est aussi un individu très doué pour le sarcasme et la manipulation des esprits faibles, ou bien acquis à sa cause. Décidément il aura fait un mal considérable à notre club et à tous ses supporters. J'espère seulement que ce mal pourra être éradiqué et que nous sortirons un jour prochain de cet état de faiblesse et de profonde léthargie. Les retours de l'ambition, de la passion, de la compétence et de la probité sont espérés et attendus avec impatience du côté du Haillan.

 

Je trouve aussi pathétique, lamentable et piteuse l'intervention récente de l'actionnaire majoritaire en la personne de Monsieur Nicolas DE TAVERNOST, président du Directoire de M6, que l'on n'imaginait pas réagir de manière aussi puérile - mais qui se révèle décidément très mal inspiré dès qu'il s'agit de parler d'autre chose que de la comptabilité aux Girondins. Et même dans ce domaine on peut émettre des doutes légitimes. C'est ainsi qu'il répondait récemment à Christophe DUGARRY qui l'interpellait de loin sur sa gestion. Un peu comme des « potaux » de classe le feraient qui s'apostrophent à la récré parce que l'un a envoyé une boulette de papier sur l'autre. Minables que toutes ces démonstrations potaches alors que le club aurait plus que besoin de solutions de fond et d'hommes forts. En somme de personnalités déterminées à faire évoluer autrement le club que par voie de communiqués de presse ou de gamineries via des plateaux de télé. Quelle tristesse, quelle vision affligeante... Et nous, supporters qui comptons les points de ces échanges lamentables, en attendant que ça se passe...

 

D'ailleurs, parlant de supporters, d'autres méritent aussi que je les mentionne. Notamment certains "capos" des ULTRAMARINES BORDEAUX 1987. Ceux-là n'ont rien compris et, soit sont limités dans leur capacité de réflexion, soit sont volontairement opposés à tout projet de réforme du FCGB qu'il s'agisse de défendre l'intérêt supérieur du club ou bien de la collectivité de ses supporters. Ils se sont ainsi récemment satisfaits d'avoir vaincu l'ASM suite à leur accueil chaleureux des joueurs à l'aéroport, mais sont-ils seulement conscients que le problème va bien au-delà du résultat épisodique et anecdotique d'un match d'un des Championnat les plus faibles du monde où - je le rappelle - notre équipe figure encore à la 13ème place à ce jour ? Je critique surtout les relations quasi incestueuses qu'ils entretiennent avec la direction en place et singulièrement son actuel président, qui assure la liberté d'action des Ultras dans les tribunes, leur autorise de rendre une visite annuelle à l'équipe à la veille du match contre l'OM et accessoirement évite la prison à quelque ancien leader du groupe. J'imagine que Monsieur TRIAUD doit considérer que ces quelques concessions en contre-partie de la paix sociale dans le stade et envers son auguste présidentielle personne sont bien peu de chose. Une caution populaire achetée à moindre frais en quelque sorte. Minable encore une fois. Mais tellement raccord avec les personnes en cause. Qu'on ne se méprenne pas : je respecte TOUS les supporters, y compris les membres des Ultras bien sûr. Mais pas plus que les autres. Et je m'autorise d'émettre quelques réserves légitimes à l'endroit de leurs leaders.

 

J'aurais bien pu aussi vous parler aussi de quelques faux-amis, mais leur attitude envers moi ne mérite pas cet honneur. Ils se reconnaîtront probablement, même si je doute qu'ils éprouvent du remord... C'est bien dommage. Mais si jamais ils en ont une, et bien je les laisse seuls avec leur conscience.

 

Désormais je souhaite prendre un peu de recul avec tout cela.

J'avoue être un peu dégoûté par cette atmosphère oppressante et malsaine dont je ne soupçonnais pas l'ampleur mais à laquelle je me suis frotté depuis deux ans maintenant. Il y aurait tant à faire pour rendre son honneur et son prestige à notre club. Trop d'abrutis obtus et d'incompétents notoires qui prétendent lui vouloir du bien et finalement le salissent, ternissent ostensiblement ses couleurs et saccagent négligemment son histoire. Je leur en veux beaucoup, mais seul je n'y peux rien. Au moins aurais-je essayé...

 

J'en appelle ainsi solennellement, comme je l'ai toujours fait mais avec plus de force cette fois, à une intervention salutaire et nécessaire de toutes les bonnes volontés - les « anciens » du club notamment et le fameux « Comité de vigilance » si il existe encore - pour sauver ce qui peut l'être des décombres de ce qui fut un jour le FCGB.

 

C'est là aussi que votre engagement à mes côtés aurait été plus que nécessaire afin de mettre un terme à ce gâchis. Je l'ai sollicité cet engagement, appelé de tous mes vœux, attendu longtemps, mais il n'est pas venu... Aussi je dois me résoudre aujourd'hui à en déduire que vous n'estimez sûrement pas comme moi que le temps est venu d'agir et que la situation est finalement moins critique que je ne le pense. C'est votre droit le plus absolu. Et c'est ainsi qu'au prochain mauvais résultat tous les forums continueront à être régulièrement les déversoirs des critiques nourries et vaines de ceux qui prétendent souvent mais n'agissent jamais...

 

J'en tire aussi la conclusion que le projet d'actionnariat populaire que j'avais imaginé doit être remisé et préservé pour plus tard, dans l'attente de jours plus propices lorsque la majorité d'entre vous, ayant pris conscience, sera sincèrement volontaire pour le faire vivre pleinement...

 

… Ce jour là, je serai là aussi.

Pour que nous vivions à nouveau des heures glorieuses tous ensemble.

A vos côtés pour participer au renouveau de NOTRE grand club, les Girondins, et au rayonnement de NOTRE superbe ville, Bordeaux.

 

Longue vie au FCGB ! Allez les Girondins ! Et vive Bordeaux !

 

(NOTE :

Je continuerai bien sûr à publier des posts sur cette page et je ne m'interdis aucunement de réagir et d'agir comme je l'ai toujours fait jusqu'à maintenant. En utilisant les médias qui voudront bien me relayer (si il en existe encore) et mes propres moyens de communication en fonction des circonstances. Un mot aussi sur la pétition originelle qui est toujours valable, je vous le rappelle, à l'adresse suivante : http://goo.gl/Rb7Crd

D'autant plus d'ailleurs que finalement rien n'a hélas vraiment changé depuis 2013, année de sa parution. Et que son contenu est donc toujours d'actualité comme je le rappelle dans « le message de l'auteur » qui précède le texte. De nouveaux signataires sont ainsi parfaitement libres de s'engager à grossir les rangs des déjà 4245 signataires... Merci à eux, merci à vous et à bon entendeur... Il se pourrait que nous puissions en faire bon usage un jour prochain. Qui sait...)

 

Cordialement.

 

Christian ALVAREZ.

Email : asso.actionpop.girondins@gmail.com



27/11/2015
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres