communaute-renouveau-fcgb

communaute-renouveau-fcgb

Commentaire du communiqué des représentants ULTRAMARINES.

Chers amis supporters.

 

!! URGENT !!

Puisque tout cela n'est jamais que du foot, que le foot est une fête, et avant d'aller plus loin je vous invite à composer le 36 37 ou à vous connecter sur //www.afm-telethon.fr/ pour contribuer au Téléthon 2015 et aider les gens qui souffrent, les malades et leurs familles (sur Tweeter #MoiAussiJeDonne) .

Eux méritent vraiment toute notre attention.

Merci.

 

 

Ce vendredi, les représentants des ULTRAMARINES BORDEAUX 1987 ont diffusé à la presse le fruit de leurs réflexions suite à leur entrevue avec le président TRIAUD. Alors si vous voulez bien, analysons ensemble plus en détail le contenu de leur communiqué. Je précise que je respecte les membres adhérents du groupe des ULTRAMARINES, cependant je me permets d'émettre quelques réserves quant aux intentions de leurs leaders.

 

Tout d'abord je tiens à les féliciter : bravo à eux !...

En effet leur discours nous apprend qu'ils viennent de sortir d'un long sommeil et d'ouvrir les yeux sur la situation de notre club. Notez qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire !

 

Je vais dans un premier temps examiner l'introduction de leur communiqué et le commenter au travers de quelques chapitres. Par la suite je détaillerai les fameux « quatre points » dont les représentants ULTRAMARINES nous révèle que leur discussion aura nécessité près de quatre heures d'entretien (!).

 

Ainsi donc, voici quelques explications de texte de l'introduction :

 

A / « Les automnes se suivent et se ressemblent aux Girondins de Bordeaux. »

En effet et c'est tellement vrai que dès 2013 je lançais une pétition, dont le message est hélas, toujours d'actualité - que je vous invite d'ailleurs à signer (//goo.gl/Rb7Crd) - et qui posait déjà ce même diagnostic. Ce à quoi l'un des « capos » des ULTRAMARINES me téléphona pour me dire que cette pétition avait, je cite, « beaucoup contrarié » la direction du groupe ULTRAMARINES, qu'ils feraient « ce qu'il faut (SIC) pour faire échouer le projet » et que de toute façon je faisais « les choses à l'envers » ! Je vous laisse appréciez par vous-même la pertinence du propos.

Aussi je vous invite à consulter la teneur de ma réponse à cette véritable agression verbale et ces menaces non dissimulées sur la page du blog à l'adresse suivante : //goo.gl/kFZxbN . Vous trouverez la section « Articles » sur la droite de la page d'accueil, le message en question est le premier de la liste « Ma réponse à un appel... »

 

B / « Nous ULTRAMARINES, nous Virage Sud, nous supporters... »

Est-ce à dire que les meneurs des ULTRAMARINES se positionnent comme porte-paroles officiels et exclusifs de tous les supporters ? Si c'est le cas je les arrête tout de suite : j'ai fait le choix - comme beaucoup parmi vous je suppose - de ne pas être adhérent des ULTRAMARINES car précisément je voulais être libre de mes propos et de dénoncer ce que j'estime devoir être dénoncé. Que cela leur plaise ou non m'importe peu. Ainsi leur parole ne m'engage pas personnellement, ce qui ne m'empêche pas d'être, tout comme eux, moi aussi supporter du club.

Et cette nuance nous distingue car dans leur bouche, si j'ai bonne mémoire, jamais je n'ai entendu les leaders ULTRAMARINES reprendre ou contredire le président TRIAUD qui, suite à la pétition, distinguait en 2013 les vrais des « faux-vrais » supporters

(//www.girondins33.com/Breves-1809-triaud-il-y-a-aussi-de-vrais-faux-supporters). Les « capos » ULTRAMARINES avaient même alors enfoncé le clou en faisant reprendre en cœur à l'ensemble du Virage Sud un certain chant... c'était quoi déjà ?... ah ! oui : « Le stade enculé !... » (//www.girondins33.com/Articles-82--le-stade-encule-- symbole-d-une-rupture-entre-supporters). Je précise que « le stade » tel qu'il est dit là, c'est vous et moi...

Alors s'il vous plaît « capos » ULTRAMARINES : parlez pour vous, mais oubliez-moi ! Merci.

 

C / « Nous avons concrètement franchi le cap de l'inacceptable cette saison. »

Alors que le microcosme du football girondin traite des problèmes récurrents du FCGB depuis au moins 2010, et même bien avant pour les plus attentifs ; Alors que le club connaît depuis lors des inter-saisons plus que chaotiques et que la politique sportive du club brille par son absence ; Alors que le déficit, de conjoncturel et gérable, est désormais devenu structurel et semble échapper à tout contrôle depuis bien des années ; Alors que le président en place ne cesse de promettre mais jamais ne tient ses engagements ; Alors qu'il fait saison après saison la preuve de son incompétence à tous les niveaux de la gestion de ce club ; Alors que l'actionnaire majoritaire ne cesse de réduire ses investissements quand la situation exigerait pourtant le contraire ; Alors que M6 semble se moquer du tiers comme du quart du football et de l'héritage glorieux du club qu'il possède ; etc, etc... Et bien les « capos » ULTRAMARINES estiment quant à eux – à la date du vendredi 4 décembre 2015 seulement – que la situation est « inacceptable ». Moi je leur dis : Bravo ! C'est une belle preuve de lucidité de leur part. La pertinence de leur analyse les honore et que dire de leur perspicacité... Remarquable vraiment.

Quand je pense qu'il y a peu, le président TRIAUD - toujours à la pointe des combats perdus d'avance – et son ami N. De TAVERNOST – toujours prêt à lui prêter main forte – militaient de conserve pour une L1 à 18 clubs ! Ils semblent curieusement bien moins véhéments maintenant que le club s'affiche au 17ème rang de l'élite...

 

D / « attaquer aujourd'hui sur un nouvel angle. »

Déjà l'expression est approximative. Mais bon, on n'est pas à ça près. Surtout : quel « nouvel angle » ? Là ce n'est pas très clair, surtout pour une entrevue qui aura duré quatre heures. Quatre longues heures pour parler de « quatre points » comme autant de chapitres illustrant la déroute du club à tous les niveaux.

Mais qu'ont-ils bien pu faire pendant quatre heures pour aboutir à des conclusions évidentes et quelques vagues promesses convenues ? Le café devait être savoureux, mais alors « What else ? »...

Parce que sur le fond, quels engagements a réellement pris la direction du club ? Et disant cela je ne parle pas des poncifs éculés dont a dû user une énième fois le président TRIAUD, qui n'investira d'ailleurs jamais un centime d'euro de ses deniers dans le club. Non je parle du véritable mécène et argentier, c'est-à-dire N.De TAVERNOST et à travers lui l'actionnaire majoritaire M6. Seulement j'ai beau relire le « Communiqué » ULTRAMARINES, nulle part il n'est fait mention de la parole donnée par le président du Directoire de M6 à leurs représentants. Et « les promesses ne valent... » vous connaissez la suite ; alors que dire si elles n'ont même pas été formulées par celui-là seul capable d'influer ?

 

Après cette introduction passablement chargée de désinformations, d'usurpation et autres poncifs, voyons ce qu'il en est des fameux « quatre points » soulevées et soit-disant traités lors de cette réunion au sommet :

 

1 ) Le cas de l'entraîneur.

Voilà des années que je dénonce le cas des entraîneurs. Aux Girondins il devrait être à lui seul un sujet qui attire l'attention de tous, immanquablement et quasi spontanément, sur la gestion et la politique sportive et budgétaire globale voulues et conduites par la direction du club.

 

Le Président Claude BEZ était perspicace dans le choix de ses hommes et attachait une importance toute particulière à ses relations avec son entraîneur. Au point de conserver à son poste durant 10 ans (!) Monsieur Aimé JACQUET, entraîneur le plus titré des Girondins de Bordeaux.

Pour ce qui est de la période de la présidence « TRIAUD » disons que nous avons à faire à un défilé ininterrompu qui nous parle des relations que le président actuel du FCGB entretien avec les techniciens du terrain d'une part, et plus globalement sur sa vision toute personnelle d'une stratégie pérenne et efficace appliquée au club dont il est pourtant en charge. Ainsi la « durée de vie » moyenne d'un entraîneur aux Girondins sous l'autorité du président TRIAUD est d'environ deux ans. Dix se sont succédés en 18 ans ! Et sûrement bientôt 11.

 

Or la responsabilité du président TRIAUD est pleinement engagée et pèse beaucoup sur les résultats obtenus par les entraîneurs qui se succèdent au chevet des Girondins depuis quelques années. En effet ce n'est pas l'entraîneur qui signe la reconduction des contrats très largement revalorisés pour des joueurs moyens, ce n'est pas l'entraîneur non plus qui laisse partir des joueurs sans indemnité ou bien encore qui ne sait pas négocier le prix de leur transfert. Or - et puisqu'il n'est pas à une approximation près - pour le président le recrutement est à la seule charge de l'entraîneur ! Un comble.

A dire la vérité, et puisqu'il n'est jamais responsable personnellement de rien, disons que lorsque la situation est favorable, il s'en attribue modestement les mérites ; et qu'à l'inverse c'est évidemment l'entraîneur qui est seul responsable... Tellement commode et surtout honnête.

Par ailleurs, il est une attitude qui caractérise bien l'ouverture d'esprit et la recherche de solutions efficaces du président TRIAUD, en effet il refuse obstinément de s'entourer d'un directeur sportif depuis le départ forcé de C.CAMPORRO en 2006. Alors même qu'un directeur sportif est souvent la pierre angulaire de la réussite des plus grands clubs du monde ! Peut-être le président se trouve t-il si compétent qu'il ne juge pas nécessaire d'être assisté ? Ou bien refuse t-il que l'on mette le nez dans ses affaires, tout simplement ? Mais alors, pourquoi ?... Pour tenter d'amorcer une piste de réponses, j'avais d'ailleurs rédigé un dossier complet à l'étude de la présidence TRIAUD en 2014. (//goo.gl/srrcp9)

 

En l'absence d'un directeur sportif c'est bien le président qui est seul en charge de recruter l'entraîneur, non ? Et dans ce cas, peut-il être responsable sans être coupable ?... C'est ainsi que l'on peut se réjouir de l'existence d'un mercato d'hiver qui permet au moins d'essayer – mais hélas rarement avec succès - de rattraper chaque année les recrutements estivaux manqués, précipités ou tardifs et dont le président n'est pas à blâmer, bien entendu. Ainsi donc après E.BAUP, L.BLANC, J.TIGANA, F.GILLOT, c'est W.SAGNOL qui est attendu pour le 21 décembre 2015 avec ses valises sur le quai de la gare Saint-Jean...

 

2 ) Le cas de l'équipe et des joueurs.

Je suis heureux de constater que les leaders ULTRAMARINES me rejoignent là aussi sur ce point.

Les joueurs aujourd'hui nous font honte et salissent le FCGB. Je le disais et dénonçais déjà cela en 2013 dans la pétition. Je crois qu'il faut malheureusement s'en faire une raison. Vous êtes certainement nombreux à vous interroger sur l'attitude à adopter vis-à-vis de ces individus.

Pour ce qui me concerne le sujet est limpide : jusqu'à ce qu'ils me prouvent le contraire, je considère la nouvelle génération de joueurs comme des mercenaires sans foi ni loi, à la mentalité douteuse, à l'intelligence basique, uniquement intéressés par leur apparence physique et la valeur numéraire de l'argent qu'ils perçoivent. Les valeurs de loyauté, d'engagement pour la cause du maillot, de respects de leurs supporters, d'abnégation sur le terrain et de volonté de se mettre minables pour leurs couleurs et leur blason : OUBLIEZ ! D'ailleurs je ne comprends même pas que cela ait pu être des sujets de débat avec la direction lors de la réunion. Car ce n'est plus un débat depuis longtemps.

Pour moi ça ne l'est même plus du tout depuis que SAVIO s'est vu refusé une prolongation de contrat par le président TRIAUD, que Pauleta a été forcé par Messieurs TRIAUD et De TAVERNOST à quitter les Girondins pour faire du fric et que le président - encore lui décidément toujours dans les coups foireux - a insulté lâchement F.CAVENAGHI en le traitant de « petit cochon » ! Ce sont les derniers joueurs en date à m'avoir inspiré un profond respect aux Girondins. Et je supporte le club depuis plus de 30 ans...

Les joueurs d'aujourd'hui, à de très rares exceptions près, ne m'inspirent que le mépris et le dégoût. Je n'aime pas les joueurs des Girondins d'aujourd'hui, hélas ; mais j'aime le club des Girondins, l'institution. Et j'ai aussi le plus profond respect pour tous les grands footballeurs du passé, qui par leur moralité et leur engagement dévoué à la cause du terrain et du Scapulaire, ont forgé l'histoire glorieuse de ce club historique du Championnat français. Et qui a tant donné à la France et à l'équipe nationale. Je rappellerai d'ailleurs au passage à la direction actuelle du FCGB que c'est bien aussi à l'action du Président Claude BEZ qu'ils doivent les droits télé dont ils louent souvent la manne.

 

3) La gestion du FCGB.

Là encore, c'est un fait, les meneurs ULTRAMARINES ne font que répété les propos que je tenais déjà dans la pétition. Alors qu'en leur temps les « capos » me disait que je « faisais les choses à l'envers » et que mon discours les avait « beaucoup contrarié », je constate que finalement ils me donnent raison. Deux ans trop tard...

Leur manque d'anticipation est très fâcheux. Il est surtout dommageable de constater qu'au prétexte d'avoir voulu préserver quelques avantages personnels dans leurs relations avec le président TRIAUD, ils ont si longtemps négligé l'intérêt collectif de tous les supporters à l'exception d'eux-mêmes. Mais là encore il n'est jamais trop tard pour bien faire et si leur volonté de changer de stratégie est sincère et honnête alors je considérerai qu'ils sont plutôt à féliciter et à encourager. Je reste cependant prudent car les déclarations d'intentions seules ne peuvent suffirent. Par le passé d'autres de leurs velléités de faire feu de tout bois n'ont jamais abouti à autre chose qu'un pauvre pétard mouillé...

 

4 ) Les exigences envers la direction du club

Les exigences des leaders ULTRAMARINES envers la direction du club qu'ils accusent à juste titre d'avoir raté le mercato estival... Mais que faisaient-ils eux pendant ce temps-là plutôt que de relayer la gronde des supporters qui se faisait jour sur tous les forums ? Et bien pendant ce temps-là ils appréciaient la résistance des sièges et des barrières du Nouveau Stade tout en devisant sur la bonne acoustique de l'enceinte... Ils étaient donc assez peu préoccupés semble t-il de la réussite du mercato estival.

Désormais ils veulent que le club adopte un « nouveau cap ». Mais comment peuvent-ils sérieusement penser que la politique du club, qui est la même depuis près de vingt ans, va soudainement se voir radicalement modifiée au prétexte que quelques centaines de supporters le demandent. Pardon, l'exigent. Peut-être se souviendront-ils aussi d'avoir été volontairement ignorés et exclus de la cérémonie officielle d'ouverture du Nouveau Stade (voir mon article du 21 mai 2015 plus bas sur cette page) où l'on voyait à la télé l'un des « capos » ULTRAMARINES faire le tour du stade en espérant se voir ouvrir les portes au motif qu'il représentait tout de même les supporters. En vain bien sûr. Les portes restèrent définitivement closes. ULTRAMARINES ou pas. A ce moment la direction ne donnait pas le sentiment de vouloir faire participer au spectacle la plèbe des supporters, et les « capos » ULTRAMARINES n'étaient déjà pas en position d'exiger quoi que ce soit. Pourquoi la situation serait-elle différente aujourd'hui ? N.De TAVERNOST, représentant de l'actionnaire majoritaire et président du Directoire de M6 était-il présent lors de la réunion au sommet de vendredi ? Non bien sûr car il sait bien qu'il est le seul à détenir le pouvoir et les moyens de décider et d'agir. Ou pas.

 

5 ) Les « larges problèmes organisationnels dans le club ».

Ah ! Nous y voici enfin. En toute fin de communiqué vient enfin le seul sujet qui vaille la peine d'être débattu : la gestion déplorable du président TRIAUD et le manque d'implication de l'actionnaire. Mais non, mais non ! En fait il est question des... « difficultés à travailler ensemble » et « le trop plein de communication » présidentielle ? Bof...

Quel dommage ! Je crois que je me suis réjouis trop vite. Il faut dire que j'y croyais tellement, moi, dans cette « entrevue particulièrement tendue ». Vous comprenez on nous l'avait vendu comme une superproduction américaine et au final on se retrouve à regarder « Turkish Star wars » (https://www.youtube.com/watch?v=q_H_aY2y4oM)... Avouez qu'on peut s'estimer un peu déçu (même si c'est très drôle)...

C'est alors que les représentants des ULTRAMARINES s'avancent et osent demander un directeur sportif. Alors on espère beaucoup de cette tentative désespérée, évidemment. Mais hélas, encore raté. Un « non » présidentiel et définitif leur est servi de volée... Dommage, mais bien tenté !

Sûr qu'avec une telle remise en cause de leur politique sportive, budgétaire, et médiatique, nul doute que Messieurs TRIAUD et De TAVERNOST ont bien du souci à se faire. Smack in the face ! Tremblez, carcasses !

En fait et comme à chaque fois, la direction s'en sort très bien, je trouve. Et une nouvelle fois, des promesses sont faites qui n'engagent que ceux qui les croient. Et ma conviction est que les « capos » ULTRAMARINES se sont une nouvelle fois : au mieux, faits enfumer ; au pire, se sont rendus coupables de complicité. Mais cela je me refuse à y croire...

 

En conclusion, des solutions alternatives existent capables de proposer une véritable alternative au pouvoir omnipotent de la direction actuelle du FCGB. Ainsi le projet que je porte est-il l'amorce d'une fédération du grand public de tous les supporters. Mais les représentants des ULTRAMARINES ont fait le choix de contrarier plutôt que de soutenir mon initiative. Il semble que leur conception de l'intérêt collectif et supérieur du club et de ses supporters ne s'accommode pas bien d'autres idées que les leurs...

 

Ainsi - et à la condition qu'elle soit sincère - je salue l'action des leaders des ULTRAMARINES. Même si je conteste leur totale bonne foi et leur innocence dans la situation que le club subit depuis bien trop longtemps maintenant. J'estime qu'il est beaucoup trop facile d'apparaître soudain drapé de vertu alors que l'on n'est soi-même bien loin d'être exempt de reproches.

Aux « capos » et représentants des ULTRAMARINES, je ne peux que les inviter à davantage de modestie et leur suggérer une profonde remise en cause de leur propre modèle d'organisation. Car ils doivent savoir que beaucoup de supporters - dont ils prétendent porter la parole – émettent, comme moi, plus que des doutes sur l'impartialité des ULTRAMARINES. Et aussi sont suspicieux des liens étroits et anciens qui lient ce groupe et la direction du club qu'il prétend pourtant contester dans son action.

 

Alors ce communiqué, est-ce une simple posture médiatique ou une réelle amorce de révolte ? Cette action « coup-de-poing » fera t-elle évoluer le FCGB ? Changera t-elle les comportements au sein du club ? Survivra t-elle aux éventuels prochains « bons » résultats de l'équipe ? Et surtout cette intervention provoquera t-elle une révision profonde et intelligente de la politique menée par l'actionnaire majoritaire jusqu'ici ? Personnellement, je voudrais y croire.

Mais j'en doute, avec raison...

 

Cordialement,

Christian ALVAREZ.



05/12/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres