communaute-renouveau-fcgb

communaute-renouveau-fcgb

Quelques réflexions sur la fête des "Adieux à Lescure"...

Bravo et merci au GRAND PUBLIC DE TOUS LES SUPPORTERS pour cette journée hommage aux belles heures du Parc Lescure !

 

Ces images m'ont rappelé d'autres moments de l'époque récente de la vie du FCGB. Ceux-ci m'ont conduit à m'interroger sur l'acceptation peut-être trop docile, systématique et disciplinée de tels moments trop vite sacralisés au seul prétexte qu'ils sont populaires et festifs. Il est vrai que de nos jours la devise "PVSPV" (Pas de Vague Surtout Pas de Vague) s'applique plus que jamais. Au contraire, je crois pour ma part que l'on est en droit - et qu'il est même sain, n'en déplaise aux esprits chagrins - de formuler quelques critiques AUSSI de ces moments-là. Pour autant que ces critiques soient justifiées bien sûr.

 

Et précisément - si il est légitime de rendre hommage au travail admirable des membres des ULTRAMARINES que l'on ne peut que complimenter en la circonstance - il est aussi juste et nécessaire de préciser que tous les supporters ayant pris part au cortège et défilant dans les rues de Bordeaux hier, les mêmes qui ont ensuite garni TOUTES les tribunes de Lescure, n'étaient certainement pas tous encartés. Loin s'en faut.
La plupart étaient surtout des indépendants ou des sympathisants. Seulement ils ont saisi la belle opportunité de ce dernier match dans leur stade bien-aimé pour se rappeler au bon souvenir du club. Un club et une enceinte dont la direction actuelle les a négligemment chassés au long des années à force de faillites, économique et sportive, mais aussi de mensonges et autres propos nettement orientés et franchement hostiles à leur endroit. Notamment prononcés par le principal représentant de l'institution. Mais pas seulement...

 

Mon point de vue est que tous ces supporters, fidèles mais contrariés, qui constituent l'immense majorité du grand public historique des fans des Girondins, ne doivent pas être oubliés ou même confinés au rôle de simples "faire-valoir" lorsqu'il s'agit précisément de "faire le nombre". Comme c'était le cas hier.

 

Voici une anecdote qui aurait pu passer inaperçue mais qui résonne d'un écho particulier alors que j'écris ces lignes : une ancienne gloire du club et désormais consultant, Monsieur Marius Trésor, voulant faire un bon mot et remarquant après-match que le virage nord s'était très vite vidé alors que le sud résonnait encore des chants des ULTRAS, disait hier à l'antenne de Girondins TV - le média TV du club - que c'était normal puisque le "Sud" c'est la chaleur et le "Nord" le froid. Or ce n'est pas tout à fait exact dans le contexte du stade. En effet je garde en mémoire le souvenir d'un virage sud presque entièrement déserté à l'occasion de nombreux matchs ces dernières saisons...

 

Ainsi alors même qu'à l'initiative mal-intentionnée de certains de leur leaders, et avec la caution silencieuse de la direction du club, ils insultaient naïvement mais violemment le public des autres tribunes (voir le lien : http://www.girondins33.com/Articles-82---le-stade-encule---symbole-d--une-rupture), en ces temps de disette footballistique et de communication disons "maladroite", les rangs des ULTRAS avaient alors bien plus en commun avec le passage de la Bérézina et l'hiver glacial de la retraite de Russie qu'avec la gloire rayonnante et lumineuse de l'Expédition d'Egypte...

 

Il serait ainsi trop facile et surtout très malhonnête de la part de certains des leaders des ULTRAS et de la direction actuelle, comme l'a une nouvelle fois laissé entendre insidieusement le président Triaud à l'antenne de RMC ce matin, que seuls SES "garçons charmants" (SIC) doivent être complimentés pour avoir pris l'initiative de cette belle fête

(voir le lien : http://www.girondins4ever.com/breves/20150510/110542-triaud-cetait-une-fin-de-lescure-assez-exceptionnelle).
Mais le président TRIAUD a-t'il jamais consulté d'autres supporters que "SES" ULTRAS pour contribuer à cette réussite ? Bien sûr que non car il n'a aucune espèce de sympathie et encore moins de considération pour le public que nous sommes, vous et moi.

 

J'affirme pour ma part et sans retenue que TOUT LE PUBLIC a participé à cette belle fête, unanimement et collectivement. Que nul supporter ne peut prétendre à être plus légitime qu'un autre. Et que en dépit de tout ce que le grand public des supporters a subi et de l'application scrupuleuse et absurde que certains individus parasites mettent à nous décourager toujours d'aimer le FCGB, la passion ne s'est jamais démentie. La preuve manifeste en a été apportée hier au soir.
Seule une meilleure considération de l'ensemble des fans, à valeur équivalente les uns les autres et sans préjugé, permettrait peu à peu de ramener la collectivité des supporters dans le nouveau stade et de les fidéliser. Une relation positive qui se refléterait sans nul doute à terme dans les résultats pour amorcer une vraie dynamique vertueuse et une croissance du club basée sur une relation assainie de confiance avec son public, pleinement impliqué et concerné collectivement.

 

C'est pourquoi ce serait une grave erreur, une de plus, que d'oublier d'être honnête en cette circonstance historique. D'autant que par la faute du président bénévole des Girondins - dont on peut se demander si elle n'est pas volontaire tant cette faute est grossière - la fête a bien failli ne jamais avoir lieu...
(voir les liens suivants :
http://www.girondins33.com/Breves-8097-juste-une-affaire-de-gros-sous-entre-bordeaux-la-ligue-et-beinsports
http://www.sudouest.fr/2015/04/24/passion-contre-raison-1901900-2780.php
http://www.girondins33.com/Breves-8099-le-club-et-jlt-confirment-les-demandes-a-la-lfp )

 

Ainsi il semble que certains individus, aux Girondins ou alentour, se complaisent trop souvent à laisser penser les choses de la façon qui leur convient le mieux et en fonction des circonstances qui les valorisent le plus... C'est vrai que les images étaient belles. Et il est aussi vrai que la liesse populaire peut bien faire l'effet d'un plébiscite sur une estrade et en présence de quelques hospitalités... Et que les applaudissements de la foule sont toujours bons à prendre lorsque les micros se tendent...
La société de l'image et du son, qui valorise l'hypocrisie vulgaire, est bien complaisante pour qui sait en user avec malice, n'est-ce pas ?...

 

Ces individus en cause, dont certains usent et abusent de leur position dominante ou protégée au FCGB, je les laisse seuls assumer le choix de cet ostracisme envers tous les autres. A mes yeux cette prise de position ne peut être motivé que pour d'obscures et inavouables raisons, autant futilement personnelles que perfidement politiques. Ceux-là, je préfère les laisser seuls s'accommoder avec leur conscience. La mienne me commandait plutôt de m'exprimer sur ce sujet et de partager avec vous une version sensiblement différente de la version officielle et communément admise.
Chacun jugera.

 

Cordialement,
Christian ALVAREZ.
Président de l'association « Action Pop Girondins ».



10/05/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres